Archives de catégorie : formation

Suivre une formation en commerce après le baccalauréat

Après le bac, de nombreux étudiants ont du mal à trouver leur voie. Certains choisissent une filière qui les a toujours inspirés tandis que d’autres préfèrent suivre des formations qui leur permettent de trouver rapidement du travail. Si vous ne savez pas encore quoi faire après le bac, nous avons consacré cet article afin de vous donner tous les renseignements utiles pour suivre une formation en commerce.

Pourquoi intégrer une école de commerce ?

Le commerce est un domaine qui attire de plus en plus de jeunes. D’ailleurs, il existe en France plusieurs écoles de commerce qui assurent des formations de trois ans en vue de l’obtention d’un Bachelor. Tel est par exemple le cas de l’école de commerce à Bordeaux. En effet, les étudiants en école de commerce sont généralement les profils les plus recherchés par les recruteurs. Même sans expérience, ils sont susceptibles de trouver rapidement des postes bien rémunérés après l’obtention de leur diplôme.

Si l’école de commerce vous intéresse, vous allez suivre deux années de tronc commun et choisir une spécialisation en troisième année. Parmi les différentes alternatives, vous pourrez vous spécialiser en communication digitale, en sport et tourisme, en business development ou encore dans l’événementiel. Ainsi, vous deviendrez des futurs cadres polyvalents et aurez de fortes chances de suivre des stages en France ou à l’étranger.

formation étudiant

Quelle école de commerce choisir ?

Pour bien choisir l’école de commerce qui vous convient, il est important de vous poser la question suivante : voulez-vous intégrer une école de commerce juste après le bac ou souhaitez-vous suivre une autre formation et vous inscrire dans une école de commerce qu’en troisième année ? La réponse à cette question va vous aider à choisir une école adaptée à votre parcours.

Sinon, il est important de vous renseigner sur la qualité de l’école que vous voulez intégrer et le diplôme qu’elle délivre. Pour la connaître, vous pouvez accéder directement au site de l’école de votre choix. L’important c’est de s’assurer que l’école soit bien reconnue par l’État. Sinon, privilégiez une école de commerce qui propose des programmes internationaux. Certains prévoient des stages à l’étranger et assurent des cours à l’extérieur du pays.

Pour les stages à l’étranger, renseignez-vous s’ils sont obligatoires ou facultatifs et combien de temps ils vont durer. Et dernièrement, n’oubliez pas d’obtenir toutes les informations relatives aux frais de scolarité et au logement. Ce sont tous des critères et des renseignements qui vont vous aider à faire le bon choix.

Comment se présentent les concours d’entrée ?

En général, les concours d’entrée dans les écoles de commerce se présentent sous forme d’épreuves écrites et orales. Les épreuves écrites sont constituées de QCM tandis que les épreuves orales durent pendant environ 30 minutes. À noter qu’il existe des notes éliminatoires qui dépendent de l’établissement que vous voulez intégrer. Pour se préparer à ce genre de concours, n’hésitez pas à faire de temps en temps des quizz d’entraînement pour les concours d’entrée en commerce disponibles sur internet.

La croissance personnelle : quelle importance dans la politique ?

L’idée de s’engager dans la vie civile pousse plus d’un Français à se lancer dans la vie politique. Le domaine, très sélect, ne s’apprivoise pas du jour au lendemain. Il nécessite plusieurs compétences que vous devez avoir pour assurer vos futures fonctions.

Se former en politique : le rôle du développement personnel

L’ascension politique est une charge qui ne s’acquiert pas en un jour. Les démarches qui vous mèneront vers une fonction qui correspond à vos attentes nécessitent autant d’engagements que de savoir-faire. Si votre charisme naturel est un élément que vous pourrez mettre à contribution, il est nécessaire de le développer pour parvenir à vos objectifs. Avant de vous lancer dans ce domaine, vous aurez besoin d’apprendre les rudiments de la communication politique, au travers d’une formation dédiée.

Le développement personnel contribue à perfectionner votre approche auprès de vos cibles. Vous n’apprenez pas seulement à gagner en assurance, ou à valoriser votre image. Votre formation doit vous enseigner à vous faire entendre. Il ne s’agit pas uniquement de savoir vous adresser à votre public : vous devez être assez convaincant pour vous faire entendre de vos partenaires, de vos concurrents, et de toute communauté que vous souhaitez rallier à votre cause.

En politique, le développement personnel vous apprend aussi à avoir de la répartie. Votre mode d’expression, vos capacités à garder le contrôle sur une situation complexe seront essentiels. La croissance personnelle vous offre des bases utiles et indispensables en médiation. Le savoir parler est aussi important que la capacité à valoriser vos idées. Les bonnes bases vous dévoilent les avantages d’une politique de conversion. Ces formations peuvent aussi proposer des approches spécifiquement pensées pour les femmes. Elles prennent en compte les situations auxquelles les politiciennes peuvent être confrontées, les réalités du domaine, ou les contraintes que vous rencontrerez durant votre parcours.

parler en public

Des bases nécessaires contre les éventuels dérapages

Lorsque vous vous lancez dans la politique, l’image que vous renvoyez à vos futurs électeurs vous aidera à gagner leur confiance. Un politicien conscient de ce que cette image dégage aura plus de chances de plaire, de marquer des points auprès des bonnes personnes. S’incruster dans le paysage politique n’est pas anodin : vous vous exposez aux critiques, et devez vous assurer de servir vos objectifs avant tout. La compréhension de l’être humain, de sa nature, de ses réactions vous aidera à mieux aborder votre sujet. Dans cette optique, vous devez vous initier à l’intelligence émotionnelle. Les références qui vont de pair avec une carrière politique sont aussi abordées.

En dehors de l’histoire et de la politique en général, vous devez aussi comprendre le rôle que votre culture générale aura sur votre ascension. Maîtriser ces points et connaitre le rôle clé du dialecte politique vous mèneront rapidement vers les positions que vous recherchez. En dehors de vos capacités de communication, vous devez aussi être en mesure de comprendre le fonctionnement des collectivités, des finances, de vos responsabilités envers vos électeurs. Votre niveau d’engagement définira la facilité avec laquelle votre public vous adoptera.

Comment devenir manager ?

Le manager est un des piliers essentiels de l’organisation d’une entreprise et une part importante de la productivité de l’entreprise dépend de son travail. Il est donc logique que les entreprises ne se hasardent pas à engager n’importe qui à ce poste. Si vous souhaitez devenir manager, vous devrez donc suivre la meilleure formation possible pour obtenir ce poste prestigieux.

Choisir une grande école de commerce

En France, depuis plusieurs décennies, les grandes écoles de commerce se sont imposées comme des institutions incontournables de la formation. Grâce à leur enseignement varié, polyvalent et étendu sur cinq années de formation, elles sont la voie royale pour obtenir plus tard un poste de manager. Elles offrent d’ailleurs un taux d’insertion professionnelle de plus de 85 % !

Cependant, les écoles de commerce sont très nombreuses et il peut sembler difficile de faire son choix parmi la multitude de cursus. Il faut donc d’abord se renseigner sur la réputation de l’école, car c’est cet élément qui aura le plus d’impact sur les recruteurs. Une très grande école de commerce très réputé vous permettra de trouver plus facilement un emploi.

Des écoles difficiles d’accès

Pour s’assurer de leur prestige, ces écoles sélectionnent les élèves avec des concours d’entrée. Voilà pourquoi beaucoup d’aspirants managers suivent une préparation au concours des écoles de commerce. Effectivement, chaque école exigera de mettre en valeur des qualités particulières et des connaissances spécifiques. Même si vous êtes très doué, vous aurez du mal à vous adapter si vous n’avez pas d’abord été entraîné.

Évidemment, plus l’école que vous viserez sera prestigieuse et renommée, plus vous aurez besoin de vous y préparer à l’avance. Cependant, toutes les écoles renommées n’exigent pas nécessairement deux années d’écoles préparatoires à l’avance et vous pouvez suivre une simple préparation dans les mois qui précèdent le concours. Ainsi, vous gagnez du temps et vous accédez tout de même à de très grandes écoles.

Une préparation accessible à tous

Ces écoles qui ne nécessitent pas d’étudier en classe préparatoire, elles sont généralement appelées des écoles post-bac, en cela qu’elles peuvent être intégrées l’année qui suit l’obtention du bac. Cependant, ces écoles ne ferment pas leurs portes à ceux qui souhaiteraient se réorienter ou reprendre des études. Les préparations aux différents concours non plus.

Effectivement, même après un BTS, deux années à l’université ou après l’obtention d’un diplôme, vous pouvez tenter le concours d’entrée à l’une de ces grandes écoles. Cependant, une fois de plus, le concours est un exercice particulier et difficile auquel vous aurez besoin de vous préparer. Une fois votre décision prise, renseignez-vous donc sur les préparations disponibles pour mettre toutes les chances de votre côté.

Et les formations CPF ?

Le CPF, compte personnel de formation, a récemment évolué, mais le principe reste le même : permettre aux salariés de cotiser chaque mois pour qu’ils puissent se payer des formations éligibles qui les aideront à se réorienter ou à faire avancer leur carrière. Évidemment, ces formations n’atteignent pas vraiment le niveau de prestige d’une grande école. Cependant, elles permettent aux employés qui n’ont pas d’autres moyens de se hisser dans la hiérarchie.

Ces formations ne concernent évidemment que les personnes qui sont déjà actives sur le marché du travail depuis plusieurs années. Comme il faut avoir cotisé pour y avoir accès, vous ne pouvez pas suivre ces formations au tout début de votre carrière. Elles sont donc une bonne solution pour les personnes qui ont dû, pour une raison ou une autre, rejoindre le monde du travail rapidement, sans prendre le temps d’obtenir un diplôme. Pour eux, c’est le meilleur moyen de devenir manager.

Comment devenir serrurier ?

Le métier de serrurier ou aussi serrurier-métallier est un métier qui nécessite plusieurs compétences. En effet, mis à part les serrures et les clés, il peut réaliser divers travaux comme la menuiserie, la charpente et la ferronnerie d’art. Malgré son appellation qui ne définit pas exactement son travail, c’est un spécialiste des métaux. Il est amené à travailler sur plusieurs supports comme : des fenêtres, des balcons, des escaliers… Le serrurier peut effectuer plusieurs travaux que ce soit pour un chantier, un particulier, un décorateur, un architecte ou même dans la ferronnerie d’art. La définition du métier de serrurier est donc très vaste. Par contre, on parle de serrurier dépanneur quand il s’agit d’un spécialiste de la sécurité et du façonnage de clés. Vous trouverez plus d’informations sur cette page !

En quoi consiste le travail d’un serrurier dépanneur ?

Le serrurier dépanneur reste néanmoins un serrurier-métallier, seulement, c’est un spécialiste dans le maniement des clés, des gonds et de la sécurité. On peut dire qu’il travaille exclusivement sur les portes, coffre-fort… Pour devenir serrurier dépanneur, il faut au minimum avoir un BEP réalisation d’ouvrages chaudronnés et de structures métalliques ou un CAP serrurier-métallier.

Quelles sont les formations disponibles pour devenir serrurier ?

Pour exercer le métier de serrurier, il existe les formations suivantes :

  • CAP serrurier-métallier
  • BP serrurerie, métallerie
  • Mention complémentaire (MC) soudage
  • Bac pro ouvrages du bâtiment : métallerie
  • Bac techno STI2D
  • BTS réalisation d’ouvrages chaudronnés
  • BTS constructions métalliques

Notons qu’il est primordial d’obtenir au moins l’un de ces diplômes reconnus par l’Etat pour devenir serrurier.

serrurier

Comment devenir serrurier pour son propre compte ?

Pour devenir serrurier pour son propre compte, il est nécessaire de suivre plusieurs procédures et réglementations. En premier lieu, il est d’augure de posséder un diplôme justifiant cette qualification professionnelle. Et en second lieu, avoir suivi un stage de Stage de Préparation à l’Installation (SPI) qui concerne l’exercice d’un métier artisanal, au sein d’une Chambre des Métiers (CM). Et en dernier lieu posséder un titre de Maître artisan.

Quelles sont les règles à suivre par un serrurier en activité ?

Le serrurier est soumis à plusieurs règles lorsqu’il est en activité. Une de ces règles est l’affichage des prix pour sa clientèle. Il doit également souscrire à une assurance adaptée à son métier de serrurier. Avant le paiement d’une facture, un serrurier se doit toujours de délivrer une note à son client. Il faut savoir que cette note doit être complète et précise sur les éléments, les pièces ou les appareils changés que le client a refusé de conserver. Enfin, le serrurier doit en tout temps respecter les normes en matière de désamiantage et de gestion des déchets, si celui-ci travaille sur un site ou un chantier concerné.

Rémunération du serrurier

Lorsqu’une personne commence le métier de serrurier, son salaire tournera autour du SMIC. Par ailleurs, son salaire sera plus conséquent s’il se met à son propre compte. Cependant, se mettre à son compte est un enjeu difficile car la rémunération dépendra de ses compétences ainsi que de son réseau de clients.

Préparez vous au concours de sciences po

Les étudiants souhaitant être accompagnés pour préparer leur dossier candidature à Sciences Po, peuvent bénéficier d'une assistance précieuse de la part de professionnels. Vous pourrez profiter d'un accompagnement personnalisé, entrant en adéquation avec vos exigences. Un tuteur expérimenté vous prendra en charge, vous, et votre admission. 

Un expert sera à vos côtés

Pour vous satisfaire au mieux, vous aurez accès à un service intranet, servant à trouver les multiples documents nécessaires à votre dossier. Avec cette aide, vous pourrez comprendre et savoir ce qu'est une bonne lettre de motivation pour votre poursuite d'études vers Sciences Po Paris. 

Grâce aux formations de pge-pgo, vous pourrez échanger avec votre tuteur facilement. Celui-ci vous aidera à rédiger correctement votre lettre de motivation, en vous valorisant de manière efficace. Il vous apprendre à décrire avec précision et valeur, votre parcours scolaire, extra-scolaire et professionnel afin d'attirer les regards sur votre profil

Avec lui, vous acquériez une connaissance parfaite des opportunités que vous offre cette formation. Cela vous apprendra à gérer efficacement et intelligemment votre futur entretien de candidature. Sciences Po étant vraiment à l'opposé de tout ce qu'on connaît, il sera vraiment utile et important de connaître ses spécificités, ses valeurs et son état d'esprit

Des tests pour vous auto-évaluer

Grâce au service intranet, vous trouverez des ressources de travail pour réussir votre TOEIC. En effet, vous aurez accès à des devoirs spécifiques, à divers supports de cours et d'exercices. Vous pourrez passer des concours pour vous entraîner afin de vous évaluer. Ces derniers comptabiliseront vos bonnes et vos mauvaises réponses, et établiront les statistiques de votre réussite et votre classement, entre tous les tests effectués par tous les étudiants ayant pratiqué ces tests. 

Avec ces chiffres, vous pourrez situer votre niveau et vous classer. Pour parfaire au mieux vos capacités, vous pourrez effectuer une préparation au Grand Oral de Sciences Po, afin de réussir. En effet, vous pourrez simuler plusieurs entretiens avec des membres de jurys de Sciences Po, des professeurs et d'anciens étudiants issus de cette formation. Cela vous mettra en condition pour finaliser votre projet. 

Un atelier réservé à la culture générale sera instauré pour vous préparer aux oraux, et serez entraînés à la prise de parole pour perfectionner votre présentation orale, ou autres. Vous travaillerez vos points faibles et la stratégie sera étudiée en fonction de vos besoins. 

comment-reussir-haut-la-main-son-bts-muc-1(1)

Comment réussir haut la main son BTS MUC ?

Lorsqu’on souhaite se former rapidement et intégrer le monde professionnel tout aussi vite, les diplômes de BTS constituent une option intéressante. Ils vous permettent en effet de deveniropérationnel après une formation de deux ans seulement. Le BTS MUC, ou BTS en management des unités commerciales, est l’un desplus choisis. Il permet d’occuper plus tard des fonctions dans une unité commerciale. Mais il n’est pas aisé d’obtenir son BTSMUC. Voici donc quelques conseils pour vous aider à y parvenir haut la main.

Quelques conseils pour bien préparer les examens

Le BTS MUC est un BTS particulièrement exigeant. Pour passer vos examens sans encombre, vous devrez bien vous organiser et, biensûr, étudier de manière régulière.

Établir un bon planning de révision

Établissez un calendrier de révisions hebdomadaire, en choisissant des horaires qui vous motivent et en gardant un rythmerégulier. Alterner les matières dans ce planning peut aussi être efficace. Vous commencez par les matières les plusdifficiles, puis continuez avec celles avec lesquelles vous avez plus de facilités. Et surtout, prenez des temps de pause (entre5 à 10 minutes). Cela permettra d’optimiser votre concentration.comment-reussir-haut-la-main-son-bts-muc-1

Faire des fiches de révision

Rien de tel que des fiches de révision pour bien mémoriser les cours pour chaque matière. Il faudra faire des résumés, ennotant les notions essentielles. Pour vous faciliter la tâche, prenez l’habitude de surligner les parties importantes pendant lescours. La création de vos fiches sera plus facile par la suite. N’hésitez pas non plus à illustrer vos cours avec des exemples,pour mieux les comprendre et surtout mieux les retenir.

Faites des annales et sujets corrigés

Pour vérifier que vous avez acquis toutes les connaissances nécessaires pour passer l’examen, n’hésitez pas à refaire lesannales et sujets d’examens du BTS MUC des sessions précédentes. C’est aussi un bon moyen de se familiariser avec le typed’épreuves et de questions auxquels vous aurez à faire face. Pensez également à vous chronométrer pour être sûr que vousrespecterez le temps imparti le moment venu.

Appuyez votre formation avec des cours supplémentaires

Il existe plusieurs matières à étudier pour obtenir le BTS MUC. Le droit, l’informatique commerciale, l’économie générale etl’économie d’entreprise, ou encore le management et la gestion des unités commerciales en font partie. Il est probable que voussoyez plus fort sur une matière qu’une autre. Pourtant, pour obtenir votre diplôme, il ne faut absolument rien négliger.Il est alors conseillé d’appuyer votre formation par des cours supplémentaires.Des sites comme BTS-MUC.education vous proposent des cours, que vous pouvez acheter directement en ligne pour consolider vosconnaissances. Que ce soit en économie, en management d’entreprises ou encore en droit, vous pouvez y trouver toute ladocumentation dont vous avez besoin pour réussir votre BTS MUC. Le dossier pduc (projet de développement des unités commerciales) et sa présentation orale, notée par un jury, sont des épreuves essentiellespour l’obtention de votre diplôme. Le site propose de nombreux dossiers vous permettant de vous préparer au mieux. Desdossiers ACRC (analyse et conduite de la relation commerciale), mais aussi des fiches de droit en entreprises et des fiches demanagement y sont aussi disponibles.